Il est nécessaire dans l’éducation d’un chat de lui faire subir quelques punitions pour lui faire comprendre qu’il fait quelque chose de mal. Par exemple, s’il monte sur un meuble alors qu’il n’a pas de droit, ou s’il sort les griffes lorsqu’il ne faut pas.

Les options pour faire comprendre

Toute violence est à bannir ! Ne frapper jamais un chat, peut importe la situation. Ce geste constitue une agression et non une réprimande. Cela engendrera forcement de la peur, avec une altération futur de la relation que vous avez avec votre animal. La violence n’est pas nécessaire pour faire comprendre à un chat qu’il a mal fait (chat, chien, ou autre animal…).

Pour faire comprendre sans être violent. On parle de stimulus aversif. vous pouvez utiliser 2 techniques :

  • Utilisez votre voix. En poussant le chat du lieux interdit ou en le tapotant sur le nez comme le ferait sa mère, rajoutez un « non » ou « descend » ou ce que vous voudrez sur un ton suffisamment brusque et fort pour que le chat assimile ce terme à l’interdit. Plus tard, vous n’aurez plus qu’à prononcer ce mot pour que le chat comprenne qu’il n’a pas le droit.
  • Vous pouvez lancer des objets mous, comme des chaussettes, sur votre chat. Vous pouvez aussi utiliser un vaporisateur d’eau.

Si vous utilisez la deuxième technique, le plus efficace est de ne pas se montrer lorsque vous les mettez en action. Ainsi, le chat comprendra qu’il y a un danger potentiel à son comportement fautif, même si vous n’êtes pas la.

La condition

Ces punitions doivent être effectuées uniquement lorsque votre chat est EN TRAIN de faire la mauvaise action. C’est nécessaire car il doit pouvoir associer son action à la réprimande. Il est complètement inutile d’exécuter une punition si le chat à déjà finit de faire sa bêtise car il n’a pas le lobe préfrontal suffisamment développé pour associer votre action à retardement à la sienne. Si votre chat se fait réprimander en dehors du contexte, il ne comprendra pas et assimilera ça comme de la maltraitante.

Toutes punitions ou réprimandes doivent être systématiques. Si vous n’agissez que de temps en temps, votre chat ne comprendra jamais ce que vous accordez et le travail ne sera jamais fini.

Quelques conseils

  • Si votre chat est anxieux, agissez avec tact et nuance. L’effet de surprise recherché lorsque vous haussez le ton pourrai le faire réagir plus violemment que prévu et pourrai engendrer de la peur inutile. Faites donc attention à bien connaitre le caractère de votre chat avant de choisir une technique unique de réprimande ainsi que son intensité.
  • Si vous avez l’impression que, malgré vos efforts, votre chat ne comprend toujours pas, il souffre peut être d’hyperactivité et dans ce cas, il est plus prudent de demander conseil auprès de votre vétérinaire.
  • Ne cedez jamais ! Votre chat est comme un enfant. Si vous mettez en place des règles tout à fait respectable, appliquez les.
  • Au final, dîtes vous que le but n’est pas que votre chat ai peur de vous ou de faire quelque chose, mais qu’il comprenne qu’il y a un risque s’il continu son comportement.