Les parasites externes les plus communs sont les puces et les tiques. Ils sont gérables et se « soignent » généralement bien s’ils sont pris suffisamment tôt, encore faut-il les détecter ! Voici quelques comportements à adopter et les symptômes à observer qui pourront vous indiquer s’il y a présence de parasites ou non chez votre chien.

Les puces

Ces petits parasites sont les plus communs. Ils se servent de votre chien comme leur hôte en le piquant pour aspirer son sang. Le plus problématique pour lui, c’est que la salive de la puce est très allergène et provoque souvent des irritations, et c’est pour ça que le chien se gratte plus que d’ordinaire. Ceci dit, un chien qui ne se gratte pas n’est pas forcement sans puces.
PucePour la reconnaître, il faut écarter les poils du chien, mais elles sont rapide alors ce n’est pas évident de les repérer. De simples points noirs dans le pelage pourraient être des excréments, pour en être sûr, retirez ces points à l’aide d’un peigne et écrasez les dans du papier absorbant humide. Si le contour est rouge, c’est la preuve de présence de sang, et donc de puce. Si les puces sont présentes depuis déjà quelques temps sans que vous ne le sachiez, vous pourrez observer une coloration du poil de votre chien, surtout au niveau des lombes, l’endroit où il se lèche et mordille pour apaiser les démangeaisons.
Cela reste assez rare, mais elles sont capable de transmettre des maladies comme le Dipylidium caninum.
Surveillez les jeunes chiots car ils manquent de sang plus rapidement et il est parfois nécessaire, s’il y à une infestation de puce, de faire des transfusion de sang de chien rapidement.

En soit, la puce n’est pas très dangereuse sur moyen terme, mais elle est très difficile à éradiquer. Lorsqu’elle pond, les œufs tombent pour se loger dans la moquette, entre les lattes de parquet…. et écloront une dizaine de jours plus tard. Sachant qu’une puce peut pondre jusqu’à 40 œufs par jour, autant vous le dire, un traitement pourra calmer l’ensemble mais faites bien attention à assainir les zones sensibles pour vous en débarrasser. Par exemple, le coussin du chien, les canapés, les tapis….

Il existe beaucoup de moyens de se débarrasser des puces : comprimés, sprays, traitements locaux et autres sont efficaces, mais si c’est une invasion que vous subissez, demandez à votre vétérinaire des traitements radicaux qui élimineront les sujets adultes, mais également les larves.

Pour info, sachez que l’on nomme les puces par rapport à leur hôte (la puce du chien, la puce du chat, la puce du lapin…). La puce du chien existe mais ce sont généralement des puces de chat que l’on retrouve sur les chiens.

Les tiques

Ce sont des parasites dangereux pour votre chien, même à court terme.Il est important de savoir les reconnaître pour s’en débarrasser au plus vite. Ce sont des suceurs de sang, et transmettent après 24 à 48 heure d’implantation, des maladies telles que la piroplasmose, la anaplasmose, l’ehrlichiose… De plus, si votre chien est envahi par les tiques et devient blanc (vous pouvez observer la couleur des babines), il doit recevoir au plus vite une transfusion de sang de chien.Tique

Le printemps et l’été sont les périodes les plus à risque, surtout dans les zones boisées. Faites un bilan complet très régulièrement au niveau des zones à peau fine de votre chien telles que les oreilles, aisselles, mamelles.

Vous pouvez souvent utiliser en prévention les même produits que les puces. Les colliers à l’amitraz par exemple, mais il existe aussi des pipettes, comprimés ou des lotions. Si vous remarquer quelques tiques sur votre chien, commencez par en retirer un maximum à l’aide d’une pince à tique, surtout pas avec les doigts ! Au mieux, allez voir votre vétérinaire pour le cas où vous en auriez oublié, mais pensez bien à vous désinfecter les mains après toute action, ainsi que les plaies laissées par une tiques déjà retirée.
Pour plus d’aide pour retirer une tique, vous pouvez vous référer à cet article : Comment retirer une tique ?

Sachez que vous ne pourrez pas totalement éradiquer ces parasites, votre chien sera en leur contact dès qu’il mettra la patte dehors. Vous pouvez par contre tenter de les éviter au maximum grâce à des moyens simples et avec un prix raisonnable. Pensez aux collier, aux pipettes ou aux comprimés, à utiliser surtout au printemps et été. Pensez à demander à vos voisin si leur chien à eu des tiques après une promenade dans tel ou tel lieu, ainsi, vous pourrez peut être éviter des zones à risque.