Il arrive souvent de remarquer un peu par hasard que son chat a une zone dépourvue de poils sur le bas-ventre. La plupart du temps, ceci est dû à un léchage excessif. Mais quelles peuvent-être les causes de ce léchage ? Voyons cela ensemble !

Le chat : un animal coquet

Le chat se lèche pour effectuer sa toilette, cela permet de garder son pelage toujours propre ainsi que d’expulser les parasites.

Le toilettage occupe une part importante dans la vie du chat, entre 10 et 30 % de son temps d’activité.

Il est donc indispensable pour son bien être.

Cependant, du léchage classique au léchage excessif il n’y a qu’un pas…

Les conséquences d’un léchage excessif

Lorsqu’un chat se lèche de façon excessive, les poils se cassent à la racine et ne peuvent plus pousser correctement. De grandes zones dépilées apparaissent alors.

Le plus souvent cette zone se trouve sur le bas-ventre, mais elle peut également s’étendre aux cuisses et aux flans dans certains cas.

La peau est à nue, rose et lisse. Un petit duvet se forme. Quelquefois on peut remarquer la présence de petites croûtes.

Une maladie de peau ?

Il est vivement conseillé d’aller voir un vétérinaire dés qu’on a remarqué une zone dépilée sur son chat. Il pourra ainsi vous indiquer rapidement s’il s’agit d’une maladie de peau ou pas.

En effet, les poux, les puces, les allergies… sont tant de parasites qui peuvent déclencher une anomalie dans le comportement de votre chat.

Une consultation vétérinaire s’impose donc afin d’écarter cette piste ! En prévention, pensez bien à regarder régulièrement si votre animal a des puces et à le vermifuger tous les 3 mois.

Un révélateur de stress ou d’angoisse ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le chat est un animal très sensible. Il peut être fortement déstabilisé par des évènements qui vont déclencher un léchage compulsif révélateur d’une angoisse.

  • Bouleversement dans son environnement : changement de décor (il n’a plus la même litière, le même couchage que d’habitude), déménagement (il avait l’habitude de sortir et ne peut plus le faire), travaux…
  • Changement du groupe familial : arrivée d’un autre animal de compagnie, naissance d’un bébé, décès dans la famille…
  • Insécurité : changement de l’attitude des maîtres qui deviennent trop sévères, des allées et venues de personnes étrangères au cercle familial dans le lieu de vie, absence du maître pendant une période de vacances…

Tout cela constitue de grands facteurs de stress chez le chat.

Pourquoi un chat stressé, anxieux se lèche-t-il de manière compulsive ?

Un chat angoissé se trouve dans une instabilité émotionnelle qui l’envahit. Le fait de se lécher le soulage momentanément (ce geste est similaire à une personne qui se ronge les ongles).

Le chat se lèche le plus souvent à l’abri des regards. En se léchant il tente de s’apaiser.

Que faire ?

Comme dit précédemment, il faut en premier lieu consulter votre vétérinaire pour un examen médical. Si la thèse de la maladie parasitaire est écartée, il pourra par exemple vous proposer une cure de Zylkène® (pendant un mois / environ 20€ les 30 gellules). Il s’agit d’un complément alimentaire qui permet à l’animal de mieux vivre une situation stressante.

Rendez son environnement le plus agréable possible : restaurez son territoire, aménagez plus de cachettes, faites lui des calins, proposez lui des jeux qui peuvent le stimuler (arbre à chat, coussins à la valérianne, souris en tissu…)

Il existe également des diffuseurs de phéromones qui permettent de rendre l’environnement plus apaisant pour votre chat (diffuseur Feliway® / entre 25 et 30 € pour un mois).

S’il ne s’agit pas d’une maladie parasitaire et que malgré tout ce que vous avez mis en oeuvre pour apaiser votre chat la situation persiste, vous pouvez envisager une prise en charge comportementale. (Vous en trouverez la liste sur ce site)